Accueil Actualité du jour

Vision CEMAC

Actualité du jour


PDF Imprimer Envoyer

Le Congo s’adjuge la coupe CEMAC

Pays organisateur du tournoi de la Communauté économique et monétaire des Etats d’Afrique centrale (CEMAC), le Congo a remporté cette compétition. Les Congolais sont venus à bout des Camerounais aux tirs au but après un score de parité (1-1) au terme des prolongations.

Les Diables rouges du Congo ont remporté le 3 octobre à Brazzaville, la 7e édition de la Coupe de la Communauté économique et monétaire des Etats d’Afrique centrale (CEMAC) en domptant les Lions indomptables camerounais aux tirs au but (9-8), après 1-1 au terme des prolongations.

Les deux finalistes se sont montrés héroïques, malgré les maladresses constatées de part et d’autre en deuxième période certainement dues à la fatigue, car ils jouaient leur quatrième match en neuf jours. Boukama Kaya a inscrit le but des Diables Rouges à la 22e minute avant que son coéquipier Hermann Nkodia ne marque contre son camp à la 65e minute. Ce sont finalement les tirs au but qui départageront les deux formations après des prolongations riches en suspens.

Les Congolais remportent ainsi leur second titre après celui gagné en 2007. La Centrafrique, championne en 2009, est montée sur la troisième place du podium en dominant de justesse le Tchad par 3 buts à 2. La prochaine édition est prévue en mars 2011 Gabon, seul pays avec le Tchad à n’avoir jamais remporté cette compétition.
Auteur : Gaboneco

--------------------------------------------

Coupe de la CEMAC BRAZZA 2010 : les meilleurs récompensés au terme de la compétition


Prix du fair-play : le Tchad
Meilleurs buteurs : Hilaire Momi (RCA) et Hamed Médego (Tchad) 3 réalisations
Meilleur joueur : Chancel Massa (Congo)
Meilleur arbitre : Jean-Michel Mokoko (Congo)
Meilleur arbitre assistant : Josiane Mfougang Mbakong

Classement final :
1- Congo ; 2- Cameroun ; 3- RCA

--------------------------------------------

Coupe de la CEMAC. Et de deux pour le Congo

Les Diables rouges ont ajouté une nouvelle couronne à leur palmarès. Ils ont remporté hier au stade Alphonse Massamba-Débat, la septième édition de la Coupe de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) au terme d'une finale contre les Lions indomptables du Cameroun, riche en suspense et en rebondissement.

Le Congo s'impose 9 tirs au but à 8 après un score de parité d'un but partout au temps réglementaire. Congolais et Camerounais s'affrontaient pour la quatrième fois en finale de la coupe de l'UDEAC à l'actuelle CEMAC. Les statistiques étaient plus favorables aux Camerounais pour l'ensemble des confrontations. Les Lions indomptables alignaient alors deux victoires. Et la seule victoire des Diables rouges remontait en 1990 lors de la dernière édition de l'UDEAC. Les hommes de Gaston Tchiangana ont cette fois fait le boulot qu'il leur fallait en prenant leur revanche de 2008 avant de remporter leur deuxième titre de la CEMAC.

Le Congo évoluait en supériorité numérique dès l'explusion du Camerounais Brillant Nformi à la 15e minute mais n'a pas su profiter de cet avantage pour venir à bout de son adversaire dès la fin du temps réglementaire. Il se lançait dans la bonne voie en ouvrant le score à la 21e minute en faveur d'un penalty, après une faute commise par Abouna Dzana sur Rochel Kivouri dans la surface de réparation. Jusly Gitel Boukama-Kaya transforme la faute en but. Les Diables rouges multipliaient les attaques pour doubler la mise mais sans succès comme la reprise de la tête de Kivouri à la 33e minute qui ne trouve pas le cadre. Les Camerounais prenaient ensuite le relais dans les minutes qui suivaient. Chancel Massa était impeccable sur l'une des plus dangereuses actions des Camerounais.

Les Lions indomptables entamaient la seconde partie beaucoup plus déterminés, posant de sérieux problèmes aux Congolais. Ils seront récompensés de leurs efforts à la 65e minute, suite au but inscrit contre son camp par Lorry Nkolo. Le score d'un but partout n'est que logique et restera inchangé jusqu'à la fin du temps réglementaire. Les deux formations passaient directement sans prolongations aux fatidiques épreuves de tirs au but.

Une coupure d'électricité a failli gâcher la fête
Destin Fabry Makita et Nzamba Mombo avaient déjà accompli leur mission pour le compte des Congolais. Le tour revenait à Franchel Ibara de répondre à Phillipe Ebondé, le troisième tireur camerounais, lorsque le stade Alphonse Massamba-Débat se plongeait dans le noir alors que le score était de 3-2 en faveur des Camerounais. Le rétablissement de l'électricité, après près de quinze minutes, a permis aux deux équipes de poursuivre cet exercice sans que l'une d'elle ne prenne le dessus sur l'autre.

Le match a connu son dénouement au tour des derniers tireurs. Chancel Massa le gardien congolais, enrayait le tir d'Alfred Mfougang. Puis Hermann Nkodia transformait le sien et offrait aux Congolais une deuxième victoire en compétition sous-régionale, qui s'ajoute à celle de l'UDEAC remportée en 1990 par la génération des Ngapi.

« Le début était difficile. Mais dès lors que nous sommes arrivés en finale, notre objectif était de gagner la coupe. C'est un match très difficile même si nous avons bénéficié d'un surnombre qui n'a pas été facile à exploiter. Ce qui comptait en finalité c'était la victoire puisque c'était encore avec le Cameroun qui nous avait battu en 2008 en finale chez eux », a déclaré Gaston Tchiangana visiblement satisfait du travail fait par ses poulains.
« Nous avons démontré de quoi nous étions capables et que nous méritions cette place. Nous acceptons fièrement notre défaite », a déclaré Emmanuel Ndoumbé Bosso, l'entraîneur des Lions, au terme du match.

Le Congo succède à la République centrafricaine. Le tenant du titre occupe la troisième place, en dominant en première explication le Tchad sur un score de 3-2.

James Golden Eloué et Tiras Andang
Photo 1 : Boukama-Kaya numéro 8 congolais, en position irrégulière
Photo 2 : Jacques Yvon Ndoulou remettant le trophée à Destin Fabry Makita

--------------------------------------------

 

Le Congo vainqueur à domicile de la coupe CEMAC
Le Congo-Brazzaville a remporté la Coupe de la CEMAC 2010, disputée à domicile. Les Diables rouges se sont imposés 9 aux tirs au but à 8 face au Cameroun, en finale (1-1 à l’issue du temps réglementaire). La Centrafrique a pris la 3e place grâce à sa victoire 3-2 face au Tchad.


Victoire à domicile en Coupe de la CEMAC (Commission de la Communauté Économique et Monétaire de l'Afrique Centrale) pour les Diables rouges du Congo-Brazzaville. Les Congolais ont remporté l’édition 2010 face au Cameroun, ce dimanche 3 octobre, au terme d’une finale serrée.

A la fin du temps réglementaire, le score était de 1-1. Congolais et Camerounais étant très fatigués par ce quatrième match en neuf jours de tournoi, on est passé directement aux tirs au but, sans jouer la prolongation.

Après une coupure de courant d'une vingtaine de minutes au Stade Alphonse Massamba-Debat, la séance a repris et s’est conclue sur le score de 9 à 8 en faveur des locaux.

Les Diables prennent ainsi leur revanche de 2008 où ils avaient cédé 3-0 face à ces mêmes Lions indomptables.

A noter que plus tôt dans la journée, la République centrafricaine s’était adjugée la 3e place en battant le Tchad 3-2.

--------------------------------------------

Classement des buteurs, AVANT les matches de dimanche 03/10/2010 :
2 buts : Philippe EBONDE (Cameroun) Ezéchiel NDOUACEL (Tchad)
1 but : Rochel OSSERE, (Congo) Harris TCHILIMBOU, (Congo) Michel DEBUISSON (Congo) Loris NKOLO (Congo) Evariste MEDEGO (Tchad) Danny KARL MARX (Tchad) Geremi SAGONG (Cameroun) Hilaire MOMI (R.C.A.)
--------------------------------------------

Cinquante mille supporters seront avec les Diables Rouge  dimanche

1er DEMI-FINALES
CONGO  -  CENTRAFRIQUE ( 1 – 0 )
Le Congo en finale

Cette première mi-temps, dominée par les SAO de RCA ( 5 occasions de buts  dont deux face à un but vide ), s’acheva ; contre le cours du jeu, par un but de L. NKOLO (38ème) bien servi en profondeur . La RCA aurait pourtant largement mérité de mener à la pause.
Les SAO de Bangui  se ruèrent à l’assaut des buts adverses dès la reprise. Mais, émoussés, physiquement par une chaleur  accablante, les Centrafricains subirent les attaques des Diables Rouges bien supportés par un public tout acquis à leur cause ( 74ème, belle reprise de la tête à la 78ème et surtout à la  86éme  minute où le Congo, seul devant le but, cadra mal son tir.
Ce match ne valut que par le suspense qui désignait la formation qualifiée pour la finale. Le Congo, chez lui, sera en finale et, déjà, on sait que le stade Massambat-débat sera archi-plein.

--------------------------------------------

2e demi-finale
CAMEROUN  -  TCHAD ( 1 – 0 )
Le Cameroun à sa main

Les Lions Indomptables du Cameron, au jeu plus technqiue et plus structuré, ont géré ce match de main de maîotre. Mais, il ne fut pas l’objet de grands exploits même si la victoire
du Cameroun , obtenue  «  à l’économie », promet une grande finale contre le Congo qui sera à domicile.
Plus « physique », les Lions menèrent de nombreuses attaques. Et ce n’est qu’à la 36ème minute que Philippe Ebondé mit le ballon au fond des filets Tchadiens suite à un corner aprés un mauvais dégagement.
La seconde période, assez terne, vit quelques belles actions des deux camps. Le Cameroun aurait  pu aggraver la marque à la 66ème  quant suite à un mauvais renvoi des  "Fauves  du Tchad" , ils virent le tir mal cadré ( à 3m de la ligne de but !)
Petite victoire du Cameroun qui, manifestement, voulait assurer sa qualification pour la finale dont tout le monde parle dans la capitale Congolaise.. Les supporters prédisent que les Diables Rouges du Congo vont « clouer » (comme on dit ici) les Lions Indomptables du Cameroun.

--------------------------------------------

Coupe de la CEMAC : des affiches alléchantes pour les demi-finales
Les demi-finales de la septième édition de la Coupe de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale se jouent demain le 1er octobre, au stade Alphonse Massamba-Débat à Brazzaville.
Elles mettent respectivement aux prises, les Diables rouges du Congo aux Fauves du Bas-Oubangui de la République centrafricaine puis, les Lions indomptables du Cameroun aux Sao du Tchad. Le Congo a bien bouclé les matches de poules en dominant le Tchad, le 28 septembre, sur un score de 2-1. Il prend ainsi la tête du groupe A avec deux victoires en autant de matches.
Menés au score depuis la 22e minute, les Congolais ont renversé la vapeur aux 57e et 63e minutes. Ce sont pourtant eux qui se créent la première véritable occasion du match que Lorry Nkolo n'a pas réussi à exploiter. La défense congolaise se faisait alors surprendre sur une contre-attaque à la 22e minute que Karl Max transforme en but, en lobant Chancel Massa, le portier des Diables rouges.

Outre les formalités administratives qui se présentaient comme un handicap, les Diables rouges ont vu leur effectif s'amoindrir de plus belle par la sortie sur blessure d'Ikouma et d'Ockakas. Ils abandonnent les leurs respectivement à la 31e et à la 35e minute, et sont remplacés par Freddy Michel de Buisson et Franchel Ibara. Deux remplacements qui font du bien à l'équipe de Gaston Tchiangana, qui a su profiter de la deuxième partie pour imposer son jeu.

Harris Tchilimbou a rétabli l'équipe à la 57e minute. Placé au second poteau, il reprenait de la tête un centre d'Hermann Nkodia. Puis à la 62e minute, le tour était venu à Boukama- Kaya d'étaler son talent. À la conclusion d'une belle combinaison avec Franchel Ibara, il inscrit le deuxième but congolais.

Les Diables rouges multipliaient ensuite des débordements et centres qui obligeaient les Tchadiens à commettre les fautes. Les coup-francs de Franchel Ibara, dont l'un a échoué sur le poteau, mettaient la défense des Sao en difficulté.


Adversaire du Congo en demi-finale, la République centrafricaine a, par ailleurs, assuré l'essentiel le 29 septembre au stade Alphonse Massamba-Débat. Les tenants du titre ont fait jeu égal d'un but partout devant le Cameroun, suffisant pour renvoyer le Gabon qui n'avait qu'un point à la maison.

Les Fauves du Bas-Oubangui n'ont certes pas séduit leur entraîneur mais ont été les premiers à ouvrir le score à la 54e minute sur un tir puissant de près de 20 m de Salif Keita. Cet enthousiasme engendré par ce but s'est éteint quinze minutes après, lorsque Gérémy Sagong a égalisé suite à un corner.

« Toutes les équipes de la CEMAC sont prenables. Il nous faut jouer un peu mieux que ce que nous avons montré contre le Cameroun. Sinon, nous aurons de sérieux problèmes », a déclaré Jules Accorsi, l'entraîneur de la RCA qui accompagne le Cameroun, premier du groupe B en demi-finale.

Les Lions indomptables en découdront avec les Sao du Tchad. « Le Tchad est une spécificité. Nous l'avons vu à l'œuvre et nous allons nous préparer en conséquence pour affronter le match sans trop de difficultés », a estimé Emmanuel Ndoumbé Bosso, le coach camerounais.

Le Cameroun, le Congo et la République centrafricaine sont en course pour améliorer leur palmarès, mais pas le Tchad, qui est jusqu'alors en quête de son premier succès.

Classement à l'issue des matches de poules.
Groupe A : 1- Congo 6 points, 2- Tchad 3 points, Guinée équatoriale 0 point. Groupe B : 1- Cameroun 4 points, 2- RCA 2 points, Gabon 1 point.

James Golden Eloué et Tiras Andang
Photo 1 : les Diables rouges
Photo 2 : les Lions indomptables

--------------------------------------------

Les Diables-Rouges arrachent la première place
Dans le groupe A, l’honneur de conclure les matchs de poule a échu aux Congolais et Tchadiens, auteurs d’un match époustouflant qui a catapulté les Diables-Rouges à la première place, grâce à leur victoire obtenue à l’arracher, alors qu’ils étaient menés au score: 2-1.

Ce ne fut jamais facile, bien au contraire. Ayant pris le jeu à son compte, d’entrée, le Tchad ouvrait le score par Danny Karl Marx (23e), d’une tête qui a lobé le malheureux Chancel Massa. Le portier congolais n’a aperçu que l’ombre du ballon, trahi, au départ, par son stoppeur Cervéli Ikouma, hésitant sur l’action: 1-0, pour le Tchad.

Cela récompensait un football tchadien vivant, physique, réaliste, qui a fait momentanément oublier les Diables-Rouges dans leur propre antre. Il était assez difficile de ne pas admirer ce football simple et ses joueurs on ne peut plus motivés. Pris globalement, les Tchadiens posaient depuis le début de la partie d’énormes problèmes aux Diables-Rouges, qui n’arrivaient pas à s’exprimer comme on le voulait. Et puis, Ikouma (31e) et Renauld Okakas (35e), blessés l’un et l’autre, devaient quitter leurs partenaires pour terminer le match sur le banc des remplaçants. Un banc lessivé par le renvoi de quatre joueurs, et non des moindres, dans les gradins, en raison d'erreurs administratives.

Les choses ont changé un peu en deuxième période. Encadreurs et acteurs avaient compris qu’il fallait sortir des canons traditionnels pour donner courage à ceux qui vacillaient. Et l’égalisation d’Harris Tchilimbou (58e), d’une tête spectaculaire en dominant incroyablement les grands gabarits tchadiens a ouvert aux Diables-Rouges la voie de la victoire. Devenu virevoltant, l’international junior Boukama-Nkaya «Messi» mijotait, depuis la reprise un petit tour à jouer à ses vis-à-vis, gros, gras ou élancés. Un complot qui va emporter les espoirs des Sao du Tchad, à la 64ème minute. Boukama-Nkaya au départ, relais avec Tchilimbou. Boukama-Nkaya récupère le ballon qu’il transmet à Franchel Ibara. Ce dernier le lui glisse dans un trou de souris, ce qui provoque la sortie précipitée du gardien Armel Koulara, pour tenter de prendre le ballon. C’était une erreur fatale, car le coup de pied de Boukama-Nkaya atteint parfaitement sa cible: 2-1, pour le Congo. Un but et une victoire célébrés dans une hystérie collective.

Congo bat Tchad (2-1). Buts: Danny Karl Marx (28e), pour le Tchad; Harris Tchilimbou (58e) et Gitel Boukama-Nkaya "Messi'' (64e), pour le Congo.

CONGO: Chancel Massa; Herman Nkodia, Bomassi, Ikouma (puis Debuisson, 31e), Dimitri Bissiki; Ockakas (puis Franchel Ibara, 35e), Madila-Mfoutou, Boukama-Nkaya, Harris Tchilimbou; Loryl Nkolo, Rochel Kivouri. Entr. : Gaston Tsiangana

TCHAD: Armel Koulara; Armand Djerabé, Asselmo Massama, Ramses Samuel Totodet, César Abaya; Hassan Dyallo (puis Habib Mahamat, 78e), David Mbaïhouloulou (puis Ferdinand Gassina, 65e), Ahmed Medego; Kedigui Hilaire (puis Mahamat Adda, 58e), Karl Marx. Entr.: Cherif Chaad.

Guy-Saturnin MAHOUNGOU

--------------------------------------------

Lire les autres actualités

 


 

Sponsors

cinquantenaire des indépendances Africaines
armoiries
CTV
LC2
RFI
SNPC
CEMAC

La coupe

coupe-2010.gif

En direct

Qui est en ligne

Nous avons 34 invités en ligne