Accueil Actualité Actualité Et de deux pour le Congo

Vision CEMAC

Et de deux pour le Congo PDF Imprimer Envoyer

Les Diables rouges ont ajouté une nouvelle couronne à leur palmarès. Ils ont remporté hier au stade Alphonse Massamba-Débat, la septième édition de la Coupe de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) au terme d'une finale contre les Lions indomptables du Cameroun, riche en suspense et en rebondissement.

Le Congo s'impose 9 tirs au but à 8 après un score de parité d'un but partout au temps réglementaire. Congolais et Camerounais s'affrontaient pour la quatrième fois en finale de la coupe de l'UDEAC à l'actuelle CEMAC. Les statistiques étaient plus favorables aux Camerounais pour l'ensemble des confrontations. Les Lions indomptables alignaient alors deux victoires. Et la seule victoire des Diables rouges remontait en 1990 lors de la dernière édition de l'UDEAC. Les hommes de Gaston Tchiangana ont cette fois fait le boulot qu'il leur fallait en prenant leur revanche de 2008 avant de remporter leur deuxième titre de la CEMAC.

Le Congo évoluait en supériorité numérique dès l'explusion du Camerounais Brillant Nformi à la 15e minute mais n'a pas su profiter de cet avantage pour venir à bout de son adversaire dès la fin du temps réglementaire. Il se lançait dans la bonne voie en ouvrant le score à la 21e minute en faveur d'un penalty, après une faute commise par Abouna Dzana sur Rochel Kivouri dans la surface de réparation. Jusly Gitel Boukama-Kaya transforme la faute en but. Les Diables rouges multipliaient les attaques pour doubler la mise mais sans succès comme la reprise de la tête de Kivouri à la 33e minute qui ne trouve pas le cadre. Les Camerounais prenaient ensuite le relais dans les minutes qui suivaient. Chancel Massa était impeccable sur l'une des plus dangereuses actions des Camerounais.

Les Lions indomptables entamaient la seconde partie beaucoup plus déterminés, posant de sérieux problèmes aux Congolais. Ils seront récompensés de leurs efforts à la 65e minute, suite au but inscrit contre son camp par Lorry Nkolo. Le score d'un but partout n'est que logique et restera inchangé jusqu'à la fin du temps réglementaire. Les deux formations passaient directement sans prolongations aux fatidiques épreuves de tirs au but.

Une coupure d'électricité a failli gâcher la fête
Destin Fabry Makita et Nzamba Mombo avaient déjà accompli leur mission pour le compte des Congolais. Le tour revenait à Franchel Ibara de répondre à Phillipe Ebondé, le troisième tireur camerounais, lorsque le stade Alphonse Massamba-Débat se plongeait dans le noir alors que le score était de 3-2 en faveur des Camerounais. Le rétablissement de l'électricité, après près de quinze minutes, a permis aux deux équipes de poursuivre cet exercice sans que l'une d'elle ne prenne le dessus sur l'autre.

Le match a connu son dénouement au tour des derniers tireurs. Chancel Massa le gardien congolais, enrayait le tir d'Alfred Mfougang. Puis Hermann Nkodia transformait le sien et offrait aux Congolais une deuxième victoire en compétition sous-régionale, qui s'ajoute à celle de l'UDEAC remportée en 1990 par la génération des Ngapi.

« Le début était difficile. Mais dès lors que nous sommes arrivés en finale, notre objectif était de gagner la coupe. C'est un match très difficile même si nous avons bénéficié d'un surnombre qui n'a pas été facile à exploiter. Ce qui comptait en finalité c'était la victoire puisque c'était encore avec le Cameroun qui nous avait battu en 2008 en finale chez eux », a déclaré Gaston Tchiangana visiblement satisfait du travail fait par ses poulains.
« Nous avons démontré de quoi nous étions capables et que nous méritions cette place. Nous acceptons fièrement notre défaite », a déclaré Emmanuel Ndoumbé Bosso, l'entraîneur des Lions, au terme du match.

Le Congo succède à la République centrafricaine. Le tenant du titre occupe la troisième place, en dominant en première explication le Tchad sur un score de 3-2.

James Golden Eloué et Tiras Andang
Photo 1 : Boukama-Kaya numéro 8 congolais, en position irrégulière
Photo 2 : Jacques Yvon Ndoulou remettant le trophée à Destin Fabry Makita

--------------------------------------------

 
 

Sponsors

cinquantenaire des indépendances Africaines
armoiries
CTV
LC2
RFI
SNPC
CEMAC

La coupe

coupe-2010.gif

En direct

Qui est en ligne

Nous avons 68 invités en ligne